Pourquoi agir en prévention dès la conception?

Le poids à la naissance est un indicateur non seulement de la santé de la mère et de son état nutritionnel, mais aussi des chances de survie, de croissance, de santé à long terme et du développement psychosocial de l’enfant [1]. Mais, dans le monde, beaucoup d’enfants naissent avec un faible poids. La prévalence mondiale du Faible poids de naissance est de 15,5% [2]. Cette fréquence varie selon les pays, allant de 7 % en moyenne dans les pays développés à 19% dans les pays en développement (PED). Chaque année, 96,5% des enfants naissent avec un faible poids dans les pays émergents,  L’Afrique occupe le deuxième rang après l’Asie avec un taux d’incidence supérieur au seuil de 10 % fixé par l’OMS [2]. Sans compter la forte mortalité infantile dûe à la malnutrition maternelle, qui frise les 50% dans certains pays.

La fenêtre des 1000 jours

Aujourd’hui,  la fenêtre  des 1000 premiers jours de vie est reconnue comme une excellente opportunité pour lutter efficacement contre le FPN. En effet, c’est une période unique et critique au cours de laquelle se met en place le potentiel physique, psychomoteur, intellectuel et cognitif de l’enfant. Il s’agit d’un concept de nutrition qui repose sur des études scientifiques ayant montré l’importance des 1000 jours qui s’écoulent entre le début d’une grossesse et le deuxième anniversaire de l’enfant.

Il est reconnu qu’une bonne nutrition pendant cette période  peut radicalement changer le sort de millions d’enfants à priori condamnés. En effet, l’amélioration de  la nutrition pendant les 1000 premiers jours de vie de l’enfant présente un énorme impact sur le développement cognitif et physique du nourrisson, la formation normale des organes, l’habilité de l’enfant à grandir, une bonne santé à l’âge adulte, la prospérité et la stabilité au sein de la communauté. Cet investissement pourrait sauver des millions de vie et augmenter le PIB d’un pays d’au moins 2 à 3% annuellement [3].  Il s’avère donc indispensable de tout mettre en œuvre pour réussir cette période afin de disposer de femmes et d’hommes à même de relever les défis de développement.

Pour agir directement sur cette problématique, la Coalition Nutrition sans  Frontières soutient par le partage de compétences des programmes de prévention de la malnutrition en partenariat avec les instances locales. Une première implantation du programme OLO au contexte béninois verra bientôt le jour. APPUYEZ CE PROJET PAR UN DON

 

Références
    1. Institut National de la Statistique et de l’Analyse Économique (Bénin). Enquête MISC2014: rapport. Cotonou : INSAE ; 2014.
    2. Organisation mondiale de la Santé (Genève). Soins du nouveau-né prématuré et/ou de faible poids à la naissance. Genève : OMS ; 2009. [En ligne]. Disponible sur URL : < hhttp://www.who.int/maternal_child_adolescent/topics/newborn/care_of_preterm/fr/>. [Consulté 16/03/2014].
    3. La Banque mondiale. Stratégie de la Banque mondiale pour l’amélioration des résultats en matière de santé, nutrition et population. BIRD IDA. sept 2018 [En ligne]. Disponible sur URL :https://www.banquemondiale.org/fr/topic/nutrition/overview.[Consulté 31/10/2018].