Catherine Pigeon, nutritionniste

33751158_1737330929689070_4067603405365837824_n

Graduée de l’Université de Moncton en nutrition en 2014, j’ai depuis ces dernières années l’immense chance d’exercer une profession qui me passionne. Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours eu une forte attirance pour la relation d’aide, entrer en contacts avec les gens et que ceux-ci me partagent leurs vies fait aujourd’hui de moi une personne choyée.  J’ai choisi la nutrition, car selon-moi, celle-ci est au centre du bien-être personnel et même sociétal. Non seulement une nutrition adéquate nous amène vers un état de sante optimal, mais il y a aussi un aspect merveilleusement rassembleur avec la nourriture. Cuisiner  et manger en famille ou entre amis est également un aspect central au bien-être.

Mon premier contact avec le fléau sociétal de malnutrition est quand je suis allée au Cameroun. À la fin de l’année 2016, je suis partie pour le Cameroun avec la fondation Okala.  Lors de ce mois passé en Afrique, je n’ai pas délaissé mon chapeau de nutritionniste, mais ne l’ai pas mis de l’avant non plus  n’ayant pas à ce moment-là ni l’organisation ni les compétences pour une telle tâche. Ce voyage fut pour moi une expérience formidable ! J’ai fait de merveilleuses rencontres, que ce soit les habitants des grandes villes ou ceux qui vivent « en brousse », chaque endroit, ville ou village avait des particularités uniques. Avant le départ, je m’étais donné comme objectif personnel d’avoir un impact positif sur la vie d’au moins une personne et je suis heureuse de dire que je suis revenue au pays en me disant à moi-même « mission accomplie ! ». Le sentiment d’accomplissement n’était pas le seul sentiment au moment du retour. Côtoyant le sentiment d’accomplissement était  l’ardent désir de répéter ce genre d’expérience, mais cette fois bien organisée et entourée d’autres nutritionnistes pour générer un impact à plus grande échelle sur la malnutrition.

Le destin fait souvent bien les choses. C’est après plusieurs tentatives non fructueuses de joindre les rangs d’un organisme préétabli en tant que nutritionniste que je suis tombée sur l’annonce de Marie-France. Elle annonçait quelle cherchait des collègues nutritionnistes qui seraient interessé(e)s à partir un projet d’entraide internationale ayant pour mission d’éradiquer la faim dans le monde. Et c’est ainsi qu’est née la Coalition nutritionnistes sans frontières !

Depuis novembre 2017, j’ai la chance de voir le projet se concrétiser sous mes yeux. Nous avons plus que triplé le nombre de membres, nous nous sommes armés de professionnels dans la coopération internationale et avons amorcé la collaboration avec les nutritionnistes habitant notre premier pays de mission : le Bénin.

Un énorme merci à vous qui visitez notre page. Toute forme de support est accueillie à bras ouverts !

Merci de nous aider à mettre fin à la faim dans le monde !

Catherine Pigeon, nutritionniste-optimiste

Leave a Reply